À propos de Camel Trekking

Amar Berhi est le fondateur de Camel Trekking, un jeune berbère du désert du Sahara, né à Taous et élevé à Merzouga.
Amar travaille dans le secteur du tourisme depuis 1977 et propose aujourd’hui avec son équipe de petits circuits privés ou en groupe à un prix très abordable pour visiter l’intérieur du Maroc. Quiconque a l’esprit ouvert pourra voyager dans des endroits de rêve et profiter de paysages magnifiques et de lieux inexplorés en dehors des destinations touristiques habituelles, mais sans renoncer au confort auquel nous sommes habitués.

Nous sommes une agence de voyage marocaine créée par des voyageurs locaux pour des voyageurs d’autres pays. Notre engagement est de vous proposer des circuits au Maroc correspondant exactement à vos intérêts. Nous vous emmènerons dans les endroits les plus touristiques du Maroc, ainsi que dans d’autres qui le sont moins, à travers différents itinéraires pour découvrir les plus beaux coins, en vous rapprochant des habitants et des différentes cultures qui coexistent dans notre pays. Nous partageons toujours nos connaissances et notre expérience avec nos clients et veillons à ce que vous rentriez chez vous avec des histoires que vous aurez toujours plaisir à partager. Nous ne nous attendons pas à être votre spécialiste du voyage, mais nous nous efforçons d’être votre partenaire de vacances à tout moment.

Nous disposons de véhicules 4×4, climatisés et officiellement enregistrés.
Nos chauffeurs sont titulaires d’un permis de conduire avec plus de 11 ans d’expérience, ont une connaissance approfondie de la culture et de l’histoire du Maroc et parlent parfaitement l’espagnol. Tous nos véhicules sont conformes à toutes les exigences légales.

Cinq pour cent de nos bénéfices annuels vont aux familles pauvres du désert et aux personnes handicapées., Nous aidons les filles à poursuivre leurs études car seulement 5 % d’entre elles poursuivent leurs études dans le secondaire et à l’université. Cette ambition est un élément important de nos voyages.

¿Pourquoi choisir Camel Trekking circuits?

Une expérience locale exceptionnelle.
Des hébergements de qualité soigneusement sélectionnés.
Visites en véhicules de luxe.
Des guides qui offrent une approche personnelle et professionnelle.
Des conducteurs expérimentés en qui vous pouvez avoir confiance.
Votre sécurité est notre plus grande préoccupation.

AMAR BERHI

Amar Berhi, directeur de Camel Trekking, est né à Taos en 1975. Enfant, il avait la responsabilité de s’occuper des moutons et des chameaux de son père. À l’âge de sept ans, il a commencé l’école à Hassi Labied où il est resté jusqu’à la fin de l’école secondaire. Les dernières années de ses études se sont déroulées à Meknès, où, à la fin, il a ressenti le besoin de retourner dans le désert car il ne pouvait pas oublier ce mode de vie.

Taos

Taos est un petit village situé à environ 40 km de Hassi labied. La plupart des maisons ont été construites pour des soldats dont le devoir était de protéger la frontière algérienne.
Au début, il n’y avait pas d’eau dans le village et les habitants s’approvisionnaient en eau auprès des villes voisines qui l’apportaient par camions. Le père d’Amar travaillait aussi comme soldat dans l’armée et avait quelques chameaux. Lors des fêtes du village, des courses de chameaux étaient parfois organisées et le père d’Amar gagnait souvent avec son chameau blanc.

Hassi Labied pueblo de Marruecos colindando las dunas de Merzouga

Hassi Labied

Aujourd’hui, Amar vit à Hassi Labied, un petit village au nord de Rissani, sur la route de Merzouga. Il se trouve juste à côté des dunes de l’Erg Chebbi.
Dans l’autre direction, on trouve une immense plaine de désert de pierre. L’oasis de Hassi Labied est semblable à d’autres oasis, mais avec une sensation unique due à sa proximité avec les grandes dunes. Le village lui-même se compose principalement de maisons en adobe qui se fondent assez bien dans le paysage.

Autrefois, la plupart des habitants de l’Erg Chebbi étaient des nomades qui vivaient sous des tentes et traversaient le désert du Sahara en caravane pour faire du commerce. Cependant, ces dernières années, avec l’établissement de frontières entre les pays partageant le Sahara, il n’est plus possible de passer en Algérie, en Mauritanie, au Malil ou au Soudan, de sorte que le commerce nomade a cessé.

Le changement climatique a également affecté les modes de vie des nomades. L’assèchement des rivières et des lacs a laissé d’étonnantes sculptures dans le paysage. L’herbe a rapidement disparu, laissant des terres stériles impropres au pâturage des animaux.

A Hassi Labied, les conditions d’eau étaient bonnes et cela a offert aux nomades une nouvelle vie. Des palmiers dattiers ont été plantés et une petite agriculture s’est développée dans l’oasis. Dans les années 70, les touristes ont lentement commencé à arriver à Hassi Labied et à Merzouga et c’est maintenant un endroit bien connu sur la carte touristique marocaine. Beaucoup de choses ont été modernisées ces dernières années pour faciliter le tourisme, notamment l’asphaltage des routes de Rissani à Merzouga.